Présentation

Depuis 2009, la SHF, l’AFEID, l’Académie de l’Eau et l’ASTEE ont mené des réflexions transdisciplinaires et intersectorielles sur les approches prospectives de la gestion de l’eau dans un contexte de changements globaux.

Un premier séminaire avait été organisé à Paris les 25 et 26 mai 2011. Il a permis de faire une synthèse des représentations des principales tensions liées à l’eau à l’échelle mondiale, à partir de plusieurs études à caractère prospectif. Un second séminaire s’est tenu les 30 et 31 mai 2013, centré sur une perspective nationale française, replacée dans ses contextes européen et méditerranéen.

Un rapport de synthèse publié en janvier 2014 indiquait que :

  • Le risque de crises de l’eau à l’horizon 2050 est bien avéré, en Europe et dans le bassin Méditerranéen,
  • Le facteur humain sera particulièrement important dans la capacité des sociétés modernes à affronter les tensions sur l’eau et à réaliser des choix,
  • Il sera nécessaire de mettre en place des politiques d’adaptation.

Un troisième colloque organisé par la SHF, l’AFEID et l’Académie de l’Eau, avec le soutien de l’Union des Ingénieurs et Scientifiques Francophones, s’est tenu du 7 au 9 octobre 2015 à l’Ecole des Ponts ParisTech à Marne-la-Vallée. Il a permis d’approfondir les questions liées aux futures tensions sur la gestion de l’eau en Europe et dans le bassin méditerranéen d’ici à 2050.

Enfin, en novembre 2019, un nouveau séminaire à l’Ecole des Ponts ParisTech à Marne-la-Vallée, posait la question de “Comment les tensions sur l’eau conduisent-elles à en repenser la gouvernance ?” L’objectif était d’examiner comment les sciences humaines et sociales peuvent contribuer à répondre à ce défi.

Activité

Le groupe a rédigé un document de synthèse intitulé : “Les tensions sur l’eau et les crises associées en Europe et dans le bassin méditerranéen d’ici 2050.

Ce rapport, issu du travail du groupe inter-associatif Tensions sur l’Eau, résume les principaux éléments connus caractérisant l’influence des changements globaux sur les déficits de la ressource en eau, et les conséquences sur les cours d’eau et les aquifères. 

Le périmètre concerné est l’Europe et le bassin Méditerranéen. Il introduit aux menaces que la tension sur la ressource fera peser sur la durabilité des aquifères et la qualité de leur eau, sur la qualité de l’environnement et la biodiversité, et sur les activités humaines, notamment l’agriculture, et l’hydroélectricité, avec un accent particulier sur le Sud de la Méditerranée. 

Il présente la boîte à outils des solutions d’adaptation utilisables, parmi lesquelles se situent les transferts et solutions de stockage d’eau (réservoirs), le dessalement, la réduction des pertes et le recyclage de l’eau, ainsi que l’utilisation de nouvelles pratiques agricoles. Il insiste sur le besoin de connaissance des situations locales avec des données physiques et socio économiques fiables et évoque les questions de gouvernance.

CO-ANIMATEURS

UNE QUESTION ?
UN COMMENTAIRE ?

N’hésitez pas à nous posez vos questions ou à nous envoyer vos commentaires, photos ou documents via notre formulaire de contact